Schengen/Dublin est indispensable à la Suisse

Nous demandons à la conseillère fédérale Sommaruga et à l'UDC de ne pas compromettre cet accord

Schengen/Dublin est une réussite pour la Suisse et une importante composante pour une politique de sécurité et de migration efficace. L'accord nous procure d'importants avantages économiques et financiers, comme l'atteste le nouveau rapport du Conseil fédéral. PLR.Les Libéraux-Radicaux soutient clairement Schengen/Dublin et n'admettra pas qu'on s'attaque à cet accord. Le PLR demande donc à la conseillère fédérale Sommaruga de procéder à une application non bureaucratique de la directive européenne sur les armes dans le respect des traditions suisses. Il faut tirer profit au maximum de la marge de manœuvre régulatoire. De son côté, l'UDC doit renoncer à son incompréhensible opposition car il n'existe pas de meilleur instrument que Dublin pour réduire les demandes d'asile.

news

L'Accord d'association à Schengen/Dublin régit la participation de la Suisse à la coopération européenne en matière de sécurité et d'asile. Schengen est primordial pour la sécurité intérieure, pour la lutte contre la criminalité transfrontalière et contre le terrorisme, notamment grâce à l'accès au Système d'information Schengen SIS. Schengen joue aussi un rôle pour les régions proches des frontières, dans les régions touristiques et notamment aussi dans le secteur de l'exportation comme le montre le rapport publié aujourd'hui. L'Accord de Dublin est particulièrement utile à la Suisse, car elle peut en effet expulser dans un autre Etat Dublin bien plus de réfugiés que ce qu'elle ne doit en accueillir. Entre 2009 et 2017, ce rapport s'élevait en moyenne à 5 pour 1. Sans Dublin, le nombre de demandes d'asile augmenterait considérablement, étant donné que les requérants d'asile déboutés de l'UE auraient introduit une deuxième demande en Suisse. Ce seul argument rend déjà l'opposition de l'UDC incompréhensible. Il est vrai que la participation à Schengen engendre certains coûts, mais ils sont largement compensés grâce à Dublin, qui nous permet de réaliser des économies dans le domaine de l'asile : Schengen/Dublin permet à la Suisse de réaliser des économies s'élevant à 220 millions de francs par an.

Pour le PLR, Schengen/Dublin est non négociable
Le PLR soutient clairement Schengen/Dublin. Il demande donc à la conseillère fédérale Sommaruga de procéder à une application non bureaucratique de la directive européenne sur les armes, tout en respectant les traditions suisses. Elle doit utiliser au maximum la marge de manœuvre régulatoire concernant l'application de la directive, afin que l'accord ne soit pas inutilement mis en danger. Il est également demandé à l'UDC d'en finir avec son incompréhensible opposition à Schengen/Dublin. Il n'existe pas de meilleur instrument permettant d'une part de réduire les demandes d'asile et d'autre part de lutter contre la criminalité organisée et contre le terrorisme. Pour le PLR, l'accord est non négociable.
 
Liberté, Cohésion et Innovation – par amour de la Suisse.