Comptes 2017 : un œil qui rit, l’autre qui pleure. Toujours dans les chiffres noirs, le Canton est prêt pour la RIE III. Mais la hausse des dépenses sociales paraît sans limite.

Pour la 13e année consécutive, les comptes 2017 du Canton de Vaud sont positifs. Cette solidité financière, acquise grâce à l’inlassable travail du grand argentier Pascal Broulis permet la mise en œuvre promise de la RIE III cantonale, ce que le PLR salue. Des investissements dans l’économie sont également consentis, nécessaires aujourd’hui et pour les emplois des générations futures. Les excédents de revenus ne suffisent toutefois pas à cacher la forêt des charges supplémentaires. Le DSAS affiche une hausse des dépenses de CHF 104 mios. Il y a là une perte de maîtrise qui inquiète profondément le PLR et qu’il combattra.

news

Le canton est « paré » pour appliquer la RIE III dès 2019. Une très bonne nouvelle pour le PLR Vaud, au vu de l’importance majeure de cette réforme pour la compétitivité de notre canton, la sauvegarde et le développement des emplois. C’est la réduction de la dette durant 9 années qui permet aujourd’hui au canton de faire ce pas décisif. Le mérite en revient à Pascal Broulis qui porte avec détermination cette réforme depuis plusieurs années. Par ailleurs, le PLR Vaud salue les investissements généraux consentis par l’État pour l’économie, tout comme le préfinancement visant à renforcer la diversification du tissu économique et l’innovation (Green Tec, BioTech, transition numérique). Ces investissements sont nécessaires à la préservation et à la création d’emplois, notamment pour les générations futures. Sont également bienvenus les préfinancements pour les chantiers patrimoniaux et archéologiques (qui donnent réponse à un postulat de la députée PLR Carole Schelker).

                                                                 

Pour le reste, hélas, nouvelle législature, mais même refrain. Les comptes 2017 de l’État de Vaud affichent une hausse de la dette, des dépenses courantes (CHF +198 mios, soit + 2,2%, comme en 2016 ; +3,8% en 2015) et un accroissement des charges dans le Département de la santé et de l’action sociales (DSAS). Il s’agit de CHF + 104 millions. On constate que le DSAS n’arrive définitivement pas à tenir le budget, avec un dépassement de 109 mios. Les sommes allouées aux subsides LAMal, au RI et aux PC Familles augmentent. À titre comparatif, tandis que la formation professionnelle a bénéficié d’un crédit supplémentaire de CHF 3 mios, la couverture des subsides LAMal a perçu CHF 26 mios de plus. Concernant le domaine de la santé, la gestion du CHUV interpelle toujours le parti, qui attend impatiemment la suite qui sera donnée au postulat Luisier Brodard sur les PIG.

 

Ce qui est inquiétant, c’est que l’augmentation des dépenses de l’État, +2,2%, ne se légitime en rien au regard de l’augmentation démographique (+1%) ou même de l’évolution économique du canton (progression du PIB +0,8% en 2017). La croissance des recettes n’augmente pas aussi rapidement que les dépenses. L’impôt sur le revenu des personnes physiques a cru de CHF 117 mios, mais une fois déduits les effets exceptionnels et non-pérennes, on constate une frileuse hausse de CHF 50 mios, soit moins qu’en 2016. Une hausse qui ne parvient pas à contrecarrer les seules dépenses supplémentaires du DSAS, le double ! Les députés PLR déposeront au Grand Conseil ces prochains mois plusieurs interventions sur le social.

                                                    

Le PLR remercie tous les contribuables vaudois sans qui l’État ne pourrait honorer ses prérogatives. Il appelle le Conseil d’État à majorité de gauche à mettre rapidement sur la table des débats parlementaires l’initiative des Jeunes Libéraux-Radicaux vaudois « une baisse d’impôts pour la classe moyenne » ; et à prioriser ses dépenses, en abandonnant la logique du « toujours plus ». Ceci pour assurer la santé financière de notre canton sur le long terme, pour les générations futures.

 

 

Contacts :

Marc-Olivier Buffat, président du PLR Vaud, 079 252 78 20

Grégory Devaud, chef du groupe PLR au Grand Conseil, 079 641 64 37

Alexandre Berthoud, vice-prés. du PLR Vaud, député et prési. de la commission des finances, 078 756 10 08

Laurine Jobin, secrétaire générale du PLR Vaud, 079 936 71 65