Responsabilité – Solidarité – Priorité

 

Chers membres et sympathisant-e-s du PLR Vaud,

 

Des sentiments d’incrédulité, voire d’irréalité, nous habitent face à une crise que personne n’avait anticipée. Nous sommes toutes et tous impactés. Nous craignons pour des proches, des amis, des collègues, nos habitudes de vie sont bouleversées. La direction du PLR Vaud s’adresse à vous, persuadée qu’il n’y a qu’une attitude à adopter : faire preuve de responsabilité et de solidarité et nous en tenir à nos priorités. Elles sont de deux ordres, sanitaire et économique.

 

Priorité sanitaire

Parmi les meilleurs du monde par sa qualité, son accessibilité, sa densité dans le terrain, notre système de santé est désormais sous haute tension. L’objectif est unique : éviter sa rupture. Nous devons être reconnaissants et solidaires avec ceux qui sont au front et leur apporter tout le soutien politique, matériel ou moral dont ils ont besoin. Cela vaut également pour toutes celles et ceux qui maintiennent notre société fonctionnelle (employés de la Poste ou des transports, des télécommunications, banques, administrations etc.), sans parler des autorités politiques qui doivent agir dans l’urgence face à une situation en constante évolution.

 

Priorité économique

Malgré les difficultés, l’ossature de notre économie tourne encore et nos infrastructures tiennent le coup. Le maintien de nos connexions nationales, intercantonales ou internationales est vital pour notre sécurité alimentaire, notre approvisionnement médicotechnique et ce qui subsiste de nos exportations. La fermeture de ces liaisons, réclamée par certains, serait un non-sens.

 

La fermeture des écoles et le confinement impactent fortement la vie des familles. Toutefois, les systèmes de cours et d’enseignement à distance sont désormais déployés avec succès. Le télétravail a également pu rapidement s’organiser et nos entreprises ont une fois encore montré leurs remarquables facultés d’adaptation, permettant la poursuite d’activités indispensables. De nouvelles solutions émergent aussi pour créer une économie circulaire de proximité.

 

À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Au niveau fédéral comme au niveau cantonal, les clauses d’urgence sont désormais activées sur des bases légales claires. Si la démocratie (en particulier parlementaire) est mise entre parenthèses c’est parce que l’efficacité et la rapidité d’action le commandent.

 

Le Conseil fédéral a réagi en annonçant vendredi la mise à disposition de 42 milliards de francs pour fournir en liquidités les circuits économiques. Cette fluidité est indispensable ; elle garantit le paiement des salaires et des charges, et donc des places de travail ou d’apprentissage, y compris pour les temporaires et les indépendants. Les principales banques du pays, grâce à leur solidité financière, peuvent apporter un soutien efficace aux systèmes de cautionnement.

 

Dans le canton de Vaud, le Conseil d’État a adopté mercredi dernier un premier plan d’aide financière d’urgence qui est opérationnel. Cette aide étatique extraordinaire est possible grâce aux bons résultats financiers des années passées, et grâce à un endettement résorbé. Le bouclement des comptes 2019 permet de dégager, dans l’urgence, 150 millions immédiatement disponibles. Ces aides seront octroyées au plus tard en avril. Ce dispositif est sans doute appelé à monter en puissance. La BCV a pris également des mesures pour ses clients PME.

 

Du point de vue institutionnel et en application de l’art. 25a de la Loi sur l’organisation du Conseil d’État et de l’art. 14 du décret du Conseil d’État, le bureau du Grand Conseil gère les urgences avec le pilotage technique d’une délégation de la COFIN, présidée par Alexandre Berthoud (PLR).

 

Nous ne sommes qu’au début de la pandémie. Ce sera long et difficile. Il faut aussi préparer demain. Le maintien des activités économiques et du fonctionnement de nos infrastructures sont garants des emplois et d’une reprise qui puisse se faire dans les meilleures conditions possibles. Dans une année 2020 dont les résultats financiers et fiscaux s’annoncent catastrophiques (perte de PIB estimée à près de 50 milliards), notre tissu économique et social doit être à tout prix préservé.

 

Notre société sera durement affectée, mais aussi transformée par cette crise. Le PLR doit être prêt à relever les défis qui s’annoncent en gardant toute sa lucidité et sa réactivité. L’heure est à la cohésion dans l’action politique. À chacune et chacun d’y collaborer. Toute proposition sera prise en compte et la direction du PLR Vaud s’engage à maintenir une collaboration étroite avec l’ensemble des structures du parti, représentants du Conseil d’État en tête. Le PLR, parti de la responsabilité individuelle, de l’initiative, de la cohésion et de l’innovation, doit rester uni dans le respect de nos institutions et le soutien à toutes celles et ceux qui, sur le terrain, sont engagés, pour faire face à cette crise sans précédent.

 

La direction du PLR Vaud vous demande courage et confiance. Elle vous adresse ses vœux de santé et tout son soutien en cette période difficile.