Programme de législature et planification financière : le PLR Vaud salue le feu vert donné à la RIE 3 vaudoise mais craint qu’elle ne soit noyée au sein de moult autres mesures non prioritaires et coûteuses

Le PLR salue l’initiative courageuse et ambitieuse du Conseil d’État d’anticiper la mise en oeuvre de la réforme de l’imposition des entreprises III (RIE3) en 2019. Le PLR était en effet intervenu au Grand Conseil pour son application rapide. Toutefois, la RIE3 est une réforme ma-jeure qui mériterait une meilleure priorisation de la part du Conseil d’État. Le PLR s’étonne en effet de voir la RIE3 noyée dans 60 pages de nouvelles mesures d’inégale importance et dont les incidences financières sur le budget inquiètent.

Le choix du Conseil d’État d’anticiper la mise en oeuvre de la RIE3 vaudoise, avant que le projet fédéral ne soit adopté, est salué par le PLR Vaud. Ceci permettra de dissiper le flou juridique dans lequel se trouvent les entreprises. En outre, le PLR salue les moyens prévus pour renforcer la diversité du tissu économique et l’accent mis sur les cleantechs, domaine où le canton a le potentiel d’être un leader.
Cependant, le PLR Vaud craint que la RIE3 vaudoise ne soit suffisamment priorisée. Les volets social et économique impliqueront des mesures conséquentes qui pourraient à elles seules constituer le pro-gramme de législature. Le Conseil d’État propose néanmoins un catalogue de plus de 60 pages de nouvelles mesures coûteuses, dont l’urgence et l’importance ne semblent guère majeures par rapport à la RIE 3. Etonnant, voire imprudent, quand une baisse des revenus et une augmenta-tion des charges sont attendues, sans compter les multiples incertitudes (par exemple : coût de la migra-tion et de la mise en oeuvre de différentes initiatives, telles que celle sur l’assurance dentaire (ou son contre-projet) ou encore celle demandant « une baisse d’impôts pour la classe moyenne »). N’oublions pas que le canton est aujourd’hui bénéficiaire de la péréquation intercantonale et que sa dette aug-mente.
Le PLR Vaud constate également que la croissance globale des charges entre 2000 et 2018 est de 75%, soit bien supérieure à l’augmentation de la population qui est de 30%. Un tel écart ne permet pas au gouvernement à majorité de gauche de s’abriter derrière la croissance démographique pour légitimer la hausse des charges. Le Conseil d’État à majorité rose-verte vivrait-il au-dessus de ses moyens ? Dans ces conditions, le PLR Vaud doute qu’il puisse maîtriser les charges à la fois induites par la RIE3 et celles des nouvelles mesures présentées dans son catalogue pléthorique.
Le Conseil d’État ne peut agir efficacement sur tous les fronts à la fois. La RIE3 doit être la priorité. Le PLR Vaud aura l’occasion de revenir sur les différentes mesures du programme de législature au cours de cette dernière.


Contacts :
Frédéric Borloz, président du PLR Vaud, 079 204 43 30
Marc-Olivier Buffat, chef du groupe PLR au Grand Conseil, 079 252 78 20
Laurine Jobin, secrétaire générale du PLR Vaud, 079 936 71 65

Aucune actualité disponible.