CHUV : le Conseil d’État chargé de revoir la gouvernance du CHUV. L’initiative du Groupe PLR « pour une gouvernance moderne du CHUV » a été accep-tée par le Grand Conseil

La proposition du PLR Vaud de réviser la gouvernance du CHUV a été acceptée cet après-midi par le Grand Conseil. L’initiative visant à modifier le statut juridique du CHUV en un établissement autonome de droit public est désormais entre les mains du Conseil d’État. En plénum, le projet de loi a été combattu par la gauche du Grand Conseil, qui a agité autant d’arguments erronés qu’emplis de mauvaise foi et de procès d’intention. Défendu par la droite - PLR, UDC et vert’libéraux -, cette proposition pragmatique entend dépolitiser le CHUV, le rendre plus transparent et autonome.

news

Cet après-midi, le Grand Conseil traitait de l’initiative « Loi sur le CHUV : pour une gouvernance moderne du CHUV », déposée par le Groupe PLR en août 2018. Pour rappel, celle-ci propose de modifier la gouvernance de l’Hôpital cantonal universitaire vaudois : d’un service de l’État, ce dernier deviendrait un établissement autonome de droit public. Après des débats nourris, le projet a été accepté par 73 Oui contre 65 Non et 0 abstention. Le PLR Vaud remercie les groupes UDC et vert’libéral qui ont soutenu le projet, reconnaissant qu’il était temps de moderniser la gestion du CHUV.

Dans le cadre des débats tenus cet après-midi au Grand Conseil, le Groupe PLR a eu l’occasion de recentrer le débat : la proposition du parti vise à dépolitiser le CHUV et à le doter d’un Conseil d’administration composé d’acteurs-clé du secteur de la santé. Il n’est pas question de privatisation, ni de transférer les prestations rentables vers le privé. Il ne s’agit pas davantage de mettre en place une société anonyme ou une fondation privée. Le CHUV doit passer d’un service de l’État à un établissement autonome de droit public, une structure juridique déjà bien connue dans le canton pour d’autres structures importantes : Université de Lausanne, Hôpital Riviera-Chablais et Hôpital intercantonal de la Broye. Plus récemment, Unisanté a également adopté ce modèle. En outre, l’ensemble des grands hôpitaux universitaires en Suisse, tels que ceux de Bâle, Zurich ou Genève, ont adopté un Conseil d’administration. Enfin, il n’est pas question que ce changement de structure affecte la qualité des prestations et les soins aux patients, ni ne touche à l’organisation et au traitement du personnel des soins qui restera soumis à la LPers. Il s’agit là d’un faux débat. La gauche a choisi de baser son argumentation sur des procès d’intention et des arguments anxiogènes pour détourner l’attention sur l’objet même du projet PLR : la gouvernance du CHUV. Rien que la gouvernance.

Que l’hôpital cantonal universitaire vaudois soit dirigé par deux personnes ne semble en revanche pas émouvoir la gauche (groupes socialiste, des Verts, du PDC-Vaud libre et d’Ensemble à Gauche – POP), elle qui est normalement attachée à l’équilibre et à la représentativité des organes. Qu’un partage des pouvoirs ne soit guère effectif au sein du Département de la santé et de l’action sociale – la cheffe de département est planificatrice, régulatrice, propriétaire des lieux, surveillante, arbitre, dirige le CHUV et incarne l’autorité d’approbation des tarifs – ne la préoccupe pas davantage. La gauche semble ainsi s’accommoder d’un potentiel conflit d’intérêts au sein du CHUV, ce qui a de quoi déconcerter.

Le PLR se tient à disposition de tous les acteurs touchés par ce débat pour répondre à leurs questions et inquiétudes. Il se réjouit du retour du Conseil d’État et appelle à un débat apaisé pour la suite des discussions sur cette question hautement importante pour notre canton, puisqu’il s’agit de la gouvernance de son hôpital cantonal universitaire.


Contacts :

Florence Bettschart-Narbel, députée PLR et l’une des dépositaires, au nom du Groupe PLR, de l’initiative sur le CHUV, 076 347 08 87

Florence Gross, vice-prés. du PLR Vaud et rapportrice de la majorité de la commission en charge de l’initiative « CHUV », 079 709 85 68

Carole Dubois, cheffe du Groupe PLR au Grand Conseil, 079 602 83 36

Alexandre Berthoud, vice-président du PLR Vaud, 078 756 10 08

Laurine Jobin, secrétaire générale du PLR Vaud, 079 936 71 65