Notre bilan

Santé : osons l’innovation et la remise en question

Pour lutter contre l’augmentation des coûts, et notamment des primes d’assurance-maladie, tous les acteurs du système de la santé doivent agir, y compris le patient. La promotion des outils numériques, l’instauration d’indicateurs de performance, une meilleure coordination entre les acteurs, une nouvelle répartition des frais entre l’ambulatoire et le stationnaire sont des mesures à prendre.

    •  Nous avons proposé de revoir le mode de gouvernance de l’Hôpital cantonal universitaire (CHUV), afin d’améliorer la représentativité des corps de métiers et augmenter la transparence.

 

La clé du succès : la formation

Les filières d’études doivent être pensées en harmonie avec les besoins de l’économie. La formation professionnelle et duale doit être encouragée. La matière grise est la première ressource de notre pays, c’est pourquoi il est essentiel d’améliorer continuellement notre système éducatif, qui doit intégrer les nouveaux défis et métiers dans les cursus.

    • Un exemple concret pour notre jeunesse ? Pendant leurs études, les jeunes doivent être mieux renseignés sur les différents métiers, des ponts entre l’éconmoie

 

L’économie, notre force

Un franc sur trois est gagné grâce à nos échanges avec l’Union européenne. La voie bilatérale est celle à suivre, afin de lever l’insécurité juridique qui empoisonne la vie des entreprises. Pour booster notre économie, il convient aussi de renforcer la production locale et de valoriser les produits du terroir. Par ailleurs, la réglementation doit s’adapter aux nouveaux modes de travail (comme le télétravail) et aux nouvelles technologies (et non l’inverse !).

 

    • Un exemple concret pour nos emplois ? L’instauration d’un cadre légal pour les voitures de transport avec chauffeur (Lex UBER), afin que chaque acteur actif sur le marché du transport de personnes soit traité sur un pied d’égalité.

 

Pour la cohésion sociale

Tout le monde doit avoir les mêmes chances, c’est pourquoi nous souhaitons soutenir les personnes qui en ont besoin. Pour ce faire, une politique sociale ciblée est nécessaire. Les compétences des 50 et 60 + et des chômeurs doivent être valorisées. Par ailleurs, le PLR Vaud demande à ce que les proches aidants soient soutenus, en leur permettant de déduire de leur déclaration d’impôts les frais liés à leur activité.

 

    • Un exemple concret ? Le PLR Vaud demande une exonération fiscale des sociétés locales et associations à buts idéaux.

 

Un environnement sain

Inciter au lieu d’interdire, c’est ce que souhaite le PLR. Les consommateurs doivent être renseignés et responsabilisés pour viser une consommation durable. Nos ressource doivent être utilisées de façon raisonnée et l’économie circulaire être promue. Une réduction de notre consommation énergétique et le développement d’une production locale d’énergies renouvelables

 

    • Un exemple concret ? Depuis 2007, nos élus s’activent face aux réticences pour la construction d’un barrage à Bex-Massongex, qui permettrait de produire de l’électricité de milliers de ménages.

 

Pour nos séniors

L’équilibre démographique change et notre système de prévoyance vieillesse ne doit pas rester à la traîne. Harmoniser l’âge de la retraite des hommes et des femmes à 65 ans, permettre à ceux qui le souhaitent de travailler plus longtemps, adapter le taux de conversion LPP à la baisse et rehausser les montants admis pour les déductions fiscales dans le troisième pilier font partie de nos propositions.

 

    • Un exemple concret ? Le PLR appelle de ses vœux la création d’un « compte soins », qui devrait inciter les citoyens à mettre de l’argent de côté pour des soins futurs.

 

Des impôts, oui mais

Chacun est prêt à payer des impôts, mais ceux-ci doivent rester mesurés. L’État doit s’engager à employer les deniers publics avec parcimonie. Permettre des déductions fiscales ciblées permet d’alléger la pression sur les contribuables. Quant aux entreprises, qui créent les emplois, elles doivent être encouragées à rester. Réviser l’imposition de la fortune immobilisée dans les sociétés est l’une de nos propositions.

 

Un exemple concret ?

Notre parti a soutenu l’initiative des Jeunes Libéraux-Radicaux vaudois pour déduire davantage de primes d’assurance maladie de sa déclaration d’impôts.