Communiqués de presse

Le PLR félicite Frédéric Grognuz pour sa brillante élection dès le premier tour à la Cour des comptes

Malgré un excédent de revenus, le budget 2014 présente, pour la première fois depuis 8 ans, une augmentation de la dette. Le budget apparaît trop gras, à l’heure où une majorité de cantons et de villes suisses tentent d’inverser la tendance. La faute principalement à deux départements (DSAS et DFJC) qui dépensent avec insouciance et un certain égoïsme. Dans ce contexte, le PLR se félicite de l’adoption de l’amendement de GuyPhilippe Bolay qui fixe linéairement l’augmentation des ETP dans le personnel de l’Etat par rapport à la croissance du PIB. Si le canton de Vaud est aujourd’hui un oasis économique, c’est grâce à la prudence des budgets de ces dernières années. Le PLR s’inquiète aujourd’hui de voir la majorité de gauche dilapider nos acquis. A ce rythme, il faut s’attendre à une explosion des charges pour la fin de la législature compte tenu de l’augmentation chronique des ETP. Le PLR préfère instaurer des garde-fous plutôt que d’opérer des plans d’austérités dans quelques années.

Lire la suite

Un régime drastique s’impose dans certains Départements

Si le budget du canton pour l’année 2014 présente un excédent de revenus, pour la première année depuis 8 ans, la dette augmente. Certes les comptes sont encore équilibrés, mais le budget est trop gras. Alors que nos cantons voisins font des coupes budgétaires, le budget vaudois déborde dans certains départements, DSAS et DFJC en tête. Dans ce cadre, et estimant que la marge de manœuvre sur le budget est ténue, le PLR a déposé un seul amendement relatif à l’augmentation des postes au SPEV. Cependant, il reviendra, en début 2014, avec une salve d’interventions pour agir sur différentes lois et imposer, après les fêtes, un régime drastique et salutaire au DSAS notamment.

Lire la suite

La Confédération doit laisser plus de marge de manœuvre aux cantons

Le ton change ! Manifestement en matière d’aménagement du territoire, les avis évoluent au sein du Conseil d’Etat. Signe peut-être avant-coureur, comme l’indiquait un journal vaudois ce matin, que l’aménagement du territoire serait déjà passé « en mains libérales-radicales ». C’est de bon augure pour les dossiers à venir et ô combien importants de la LATC et du contre-projet « Sauver Lavaux ». Dans tous les cas, le PLR appuie la réponse critique du gouvernement vaudois, dans le cadre de la consultation fédérale sur l’ordonnance sur l’aménagement du territoire (OAT). Il faut à tout prix éviter que l’on bloque un développement équilibré des cantons, en faisant fi de compétences cantonales. Ces critiques viennent s’ajouter à la longue liste des griefs établie par la quasi-totalité des cantons. Visiblement, personne n’est satisfait d’une série de dispositions qui se révèlent plus restrictives que la loi fédérale votée. Pire, certaines dispositions transitoires paraissent bien éloignées des promesses d’une gestion souple garantie par la Conseillère fédérale Doris Leuthard, durant la campagne sur la LAT. Beaucoup de grands projets de densification urbaine et d’infrastructures semblent aujourd’hui menacés.

Lire la suite