Communiqués de presse

Lausanne, le 20 septembre 2018

Communiqué de presse

Le Conseil d’État sera « attentif à la croissance des charges, notamment dans le domaine social, et veillera particulièrement à leur maîtrise », peut-on lire dans sa présentation du budget 2019. Le PLR Vaud se félicite que la majorité du Conseil d’État partage enfin (!) ses préoccupations. Le budget pour l’année prochaine prévoit une nouvelle croissance des charges et on s’attend à voir la dette vaudoise passer le cap symbolique du milliard. Pour le PLR Vaud, la coupe est pleine. Le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) va-t-il continuer à s’enfler telle la grenouille face au bœuf ? Par ailleurs, les incidences financières de la mise en œuvre anticipée de la réforme de l’imposition des entreprises (RIE3) sont absorbées, malgré l’absence des compensations fédérales. Grâce à la gestion pointue du grand argentier Pascal Broulis, le budget ne vire pas au rouge et c’est un 13ème budget équilibré consécutif que le gouvernement présente aujourd’hui.

Lire la suite

Si l’accord conclu entre l’État et les communes dans le cadre de la RIE3 répond aux soucis exprimés par ces dernières dans l’attente du PF17 (projet fiscal 17, soit la RIE3 fédérale), le PLR Vaud craint que le transfert du financement et de l’organisation de l’Association vaudoise d’aide et de soins à domicile (AVASAD) vers l’État fasse place à une politique de cantonalisation des tâches de proximité, au détriment de la souveraineté communale. Une option politique très discutable, et discutée, pour le PLR Vaud.

Lire la suite

De « service de l’État », le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) doit devenir un « établissement autonome de droit public ». C’est en ces termes que le PLR Vaud a présenté ce matin en conférence de presse les objectifs de l’initiative parlementaire qui sera déposée l’après-midi-même au Grand Conseil. Celle-ci demande l’adoption d’un projet de loi sur le CHUV, réfléchi de A à Z, qui prévoit notamment la mise en place d’un Conseil d’administration. Le but : moderniser la gouvernance du CHUV. Redistribuer les responsabilités, rendre l’appareil plus autonome, transparent et ouvert, notamment à des spécialistes externes, dans l’intérêt du patient et du contribuable.

Lire la suite